Il faut connaître la sinistre histoire d'hier pour comprendre la tortueuse politique d'aujourd'hui et de demain.

Boris Souvarine

Soutenir l'IHS, y adhérer : c'est possible

La Bibliothèque d’histoire sociale -

01 46 14 09 32 La Souvarine 4 av. Benoit-Frachon
92023 Nanterre Cedex

La Souvarine met à la disposition des lecteurs une documentation et des archives exceptionnelles sur l’histoire du communisme, du socialisme et du syndicalisme.
Pour tout renseignement,
→ consulter le site des archives des Hauts-de-Seine
→ ou s’adresser à la bibliothèque elle-même : bibliotheque.souvarine@hauts-de-seine.fr
→ ou par tél. 01 46 14 09 32

Institut d'Histoire Sociale

 

Bienvenue

sur le

nouveau site

de

l'Institut d'Histoire sociale

Recevoir nos mises à jour
Nous écrire

Histoire & Liberté :
la revue de
l'Institut d'Histoire sociale
→ Dernier numéro paru : Cuba : le castrisme joue les prolongations

→ La collection de Histoire & Liberté est en ligne
Commander et s'abonner
Où trouver Histoire & Liberté ?

CHRONIQUES RÉCENTES

Liu Xiaobo
28 juin
Chine : aucun progrès
en matière de droits de l’homme

Correspondants de Libération à Pékin Laurence Defranoux et Raphaël Balenieri, évoquent le sort de "Liu Xiaobo, un Nobel de la paix libre de mourir". Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix chinois, avait été en effet condamné en 2009 à onze ans de prison.  Emprisonné depuis huit ans, l'écrivain chinois prodémocrate a été transféré à l'hôpital pour un cancer du foie en phase terminale.
Il avait été condamné pour "subversion" avant de recevoir, l’année suivante, le Prix Nobel de la paix pour son combat pour la démocratie en Chine. Figure de proue de la dissidence chinoise, l’écrivain et intellectuel Liu Xiaobo a obtenu une libération conditionnelle pour raison médicale, selon des informations données à la presse lundi par son avocat. Atteint d’une hépatite chronique depuis de nombreuses années, le plus célèbre des dissidents chinois en Occident souffre d’un cancer du foie en phase terminale qui a contraint le pouvoir communiste à le transférer de sa cellule vers un hôpital de Shenyang, dans la province du Liaoning, à 700 kilomètres au nord-est de Pékin, pour qu’il reçoive les traitements appropriés.
Le diagnostic médical était tombé le 23 mai, et Liu Xiaobo, 61 ans, était sorti de prison quelques jours après. Très peu d’informations avaient filtré ces dernières années sur sa condition physique et mentale. "Un prix Nobel de la paix va mourir des suites de sa détention", s’alarme son ami de longue date Jean-Philippe Béja, (...) →   Lire la suite de cette chronique

le Cachemire que le Pakistan revendique au nom de l'islam

27 juin
Cachemire
le conflit sans fin
entre l'Inde et le Pakistan

Une bataille s'est déroulée le 25 juin au Cachemire indien, – que le Pakistan revendique au nom de l'islam – entre des soldats et un groupe de militants armés retranchés dans une école, a-t-on appris auprès de la police.
Les hommes armés, soupçonnés d'appartenir à la rébellion séparatiste, ont commencé par tendre une embuscade à une patrouille de police samedi soir, tuant un agent et en blessant deux autres. Ils se sont ensuite retranchés dans une école de la banlieue de Srinagar, la capitale du Cachemire.
Des soldats indiens ont cerné l'établissement, échangeant des coups de feu avec les militants, et le combat se poursuivait dimanche dans le bâtiment. "L'opération continue. Nous cherchons étage par étage, pièce par pièce, cela va prendre du temps", a déclaré à l'AFP l'inspecteur général de police Mueer Ahmed Khan.isé entre l'Inde et le Pakistan. Depuis la Partition de 1947, New Delhi et Islamabad se déchirent pour le contrôle de la région, un conflit dont découle une insurrection sépar
Le plateau himalayen du Cachemire est de facto divatiste dans la partie indienne.(...) →   Lire la suite de cette chronique

les préparatifs d'un repas de mariage

26 juin
Entre Maiduguri et Boko Haram,
une lutte à mort

Le Monde Afrique propose cinq reportages dans le nord-est du Nigeria, en guerre contre le groupe terroriste Boko Haram :
Maiduguri : une ville qui a engendré un monstre. Lequel s’est juré de la détruire, dans une lutte à mort, sans encore y parvenir. Il faut dire que ce n’est pas n’importe quelle ville. Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, c’est aussi la capitale de l’Etat de Borno et celle, informelle, du bassin du lac Tchad, par son rayonnement commercial et religieux.
A Maïduguri, les fantômes de Boko Haram refusent de mourir. (...) →   Lire la suite de cette chronique

14 juin :

Le Numéro 62 de Histoire et Liberté, la Revue de l'IHS vient de paraître.

À Moscou, en marge des cérémonies du 1er mai 2017, un militant anti-Poutine, Vladimir Yonov, est aspergé de détergent par des nervis du mouvement Serb, une milice nationaliste dirigée par Gosha Tarasevich. - Crédits photo : Capture d'écran
13 juin
 Russie : les milices pro-Poutine
harcèlent les opposants

Correspondant du Figaro à Moscou, Pierre Avril publiait en ligne le 12 juin un reportage sur le mouvement Serb et un entretien avec Gosha Tarasevich :
"Les groupuscules pro-Kremlin, souligne-t-il, multiplient les intimidations, voire les agressions, contre les adversaires de Vladimir Poutine et leurs soutiens. En plein essor depuis le début de la crise ukrainienne, ils tentent de perturber toutes les manifestations de l'opposition."
Gosha Tarasevich ne supporte pas qu'on puisse honorer la mémoire de Boris Nemtsov. Ainsi, il y a deux semaines, ses amis du mouvement Serb - dont il est le fondateur - sont venus un dimanche, sur le pont près du Kremlin, où a été abattu en février 2015, l'ex-opposant à Vladimir Poutine. Et ils ont dispersé un petit groupe de militants. Ils ont déchiré les brochures que ces derniers distribuaient aux passants. Une autre fois, ils ont jeté les fleurs et provoqué une bagarre avec les membres du parti du défunt, qui se relaient jour et nuit pour protéger leur mémorial improvisé. "Régulièrement, ils se moquent de nous, ils expliquent que Nemtsov était avec une prostituée lorsqu'il a été abattu et nous traitent de fascistes. Lorsque nous sommes allés déposer plainte, les policiers nous ont dit : votre mémorial c'est une poubelle, raconte Grigori Samsonov, l'un des gardiens du lieu.
Serb - acronyme de Mouvement révolutionnaire du Sud-Est(...) →   Lire la suite de cette chronique

un tag antisémite à Paris
12 juin
 Un cas de censure
 par la chaîne Arte

Cette affaire est ainsi présentée par Rachel Binhas dans Valeurs Actuelles :
Censure. Un documentaire portant sur l’antisémitisme arabo-musulman aurait dû être diffusé prochainement sur Arte. Mais la chaine franco-allemande a décidé de le déprogrammer. Outre-Rhin, la polémique enfle et on demande les images.
Depuis quelques semaines, la controverse autour du film Un peuple élu et mis à part : l’antisémitisme en Europe (Auserwählt und ausgegrenzt - Der Hass auf Juden in Europa) ne faiblit pas au pays de Goethe, bien au contraire. Bild, Frankfurter Allgemeine Zeitung, Der Spiegel… autant de titres allemands qui se sont emparés de l’affaire.
Le 26 avril dernier, Alain Le Diberder, directeur des programmes d’Arte, prenait la décision de ne pas diffuser un documentaire pourtant commandé deux ans auparavant. Ecrit et réalisé par deux cinéastes allemands, Joachim Schroeder et Sophie Hafner, le projet, financé par la chaine allemande WDR, avait pourtant reçu la bénédiction d’Arte lors de la conférence des programmes. De l’Allemagne à la France, en passant par Israël et les territoires palestiniens, le documentaire dresse le tableau de l’antisémitisme qui a cours dans les milieux d’extrême droite et arabo-musulmans, à Gaza ou dans les banlieues françaises. Et c’est là où le bât blesse… La chaine, à l’aise quand il s’agit de dénoncer l’Holocauste (...) →   Lire la suite de cette chronique

guerilleros colombiens
9 juin
Colombie
Washington proteste
après la libération d'un guérillero

Ce 9 juin, les États-Unis ont officiellement contesté la récente libération par un tribunal colombien d'un guérillero des Farc dont ils avaient réclamé l'extradition pour l'enlèvement d'un citoyen américain. "Nous pensons que cette décision n'a pas tenu compte de la gravité du cas de l'enlèvement d'un citoyen nord-américain" dont est accusé le guérillero, Julio Enrique Lemos Moreno, alias Nader, écrit l'ambassadeur américain en Colombie, Kevin Whitaker, dans une lettre adressée à la Cour suprême et publiée vendredi par des médias colombiens.
Le diplomate, qui rappelle le soutien apporté par son gouvernement à l'accord de paix signé avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), fait référence au jugement du 31 mai concernant l'enlèvement de l'homme d'affaires Cecilio Juan Padron, le 4 avril 2008.
M. Padron, qui résidait alors au Panama et a la citoyenneté américaine, a été libéré en février 2009 après le paiement d'une rançon, selon le jugement.
Le 23 février, M. Lemos a été arrêté à Medellin(...) →   Lire la suite de cette chronique

salman rushdie
8 juin
Salman Rushdie s'inquiète de l'aveuglement stupide de l'Occident

Dans un entretien accordé à L'Obs, l'auteur britannique de Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits, commente la crise politique et religieuse qui se profil: "Il faut arrêter l'aveuglement stupide face au djihadisme qui consiste à dire que cela n'a rien à voir avec l'islam", affirme avec conviction l'écrivain britannique Salman Rushdie lors d'un entretien accordé à L'Obs. "Je suis en désaccord total avec ces gens de gauche qui font tout pour dissocier le fondamentalisme de l'islam", ajoute l'auteur de Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits.
En septembre 1988, Salman Rushdie publie en Angleterre son quatrième ouvrage: Les Versets sataniques. L'auteur dresse, parmi d'autres faits inspirés des réalités historiques, un portrait de Mahomet, le prophète fondateur de l'islam. Jugé blasphématoire, il déclenche l'ire des populations musulmanes car il constituerait une offense à l'islam, au prophète et au Coran.
Premier pays à réagir, l'Inde dénonce le caractère injurieux de l'ouvrage et le fait interdire, suivi au mois d'octobre par le Pakistan, l'Arabie saoudite, l'Égypte, la Somalie et de nombreux autres pays. Installé à New York depuis dix-sept ans, la casquette bien vissée sur la tête, l'humeur légère et joyeuse, l'homme de lettres continue d'ausculter le monde.v "Depuis 50 ans, l'islam s'est radicalisé", soutient Salman Rushdie. Selon lui, "il y a bien sûr une tradition d'un islam éclairé. Mais(...)→   Lire la suite de cette chronique

Revenir au fil de nos chroniques
→  Recevoir nos mises à jour

 

In Memoriam
Tzvetan Todorov
Ilios Yannakakis

Colloques et conférences

Conférences de l'année 2017

Jeudi 4 mai Loris Chavanette présentait son livre
"Quatre-vingt-quinze. La Terreur en procès"
La fiche de la conférence

Mardi 4 avril Antoine Bondaz évoquait
"Un retour des instabilités en Asie du Nord Est ?"
La fiche de la conférence

Mardi 14 mars Yves Michaud
"Le Contrat social : à quoi bon ?"
La fiche de la conférence

Mardi 10 janvier Paula Vasquez Lezama
évoquait : "La situation du Venezuela"
La fiche de la conférence

Conférences de l'année 2016

Mardi 13 décembre
Kader Abderrahim évoquait : "Daech, l’Etat islamique : histoire, enjeux, pratiques" → La fiche de la conférence

Mardi 22 novembre
Florence Grandsenne évoquait "Budapest 1956"
La fiche de la conférence

Mardi 8 novembre
Alain Laurent évoquait son livre :
"
L'Autre individualisme"
La fiche de la conférence

Le colloque 2016 de l'Institut d'Histoire sociale a eu lieu le 19 octobre sur le thème "L’Islamisme conquérant : une nouvelle offensive totalitaire ?" → fiche détaillée

Mardi 14 juin Renée Fregosi évoquait son livre : "Les Nouveaux Autoritaires"La fiche de la conférence

Jeudi 19 mai Cécile Vaissié évoquait son livre : "Les Réseaux du Kremlin en France"La fiche de la conférence

Jeudi 14 avril à Nanterre Franck Liaigre "Les FTP. Nouvelle histoire d'une Résistance" La fiche de la conférence

Mardi 22 mars "Le Venezuela et la question pétrolière" par Paula Vasquez

Lundi 14 mars "Un Soljenitsyne nord-coréen ?" par Pierre Rigoulot

Lundi 25 janvier "Pour qui roule l’État islamique ?" par Xavier Raufer → La fiche de la conférence

s'inscrire au dîner qui suivra
télécharger le plan d'accès à Nanterre

ANNÉE 2015

Lundi 14 décembre : "La Corée du Nord aujourd'hui" par Pierre Rigoulot → La fiche de la conférence L'enregistrement

Jeudi 10 décembre : "L’Espagne, entre populisme et sécession catalane" par Antonio Elorza → La fiche de la conférence L'enregistrement

Mercredi 25 novembre : "Congrès de Bakou : Quand le Komintern appelait les musulmans au djihad" par JG Malliarakis → La fiche de la conférenceL'enregistrement

Lundi 9 novembre : Le Manifeste du parti communiste aux yeux de l'Histoire par André Senik → La fiche de la conférenceL'enregistrement de la conférence

Jeudi 5 novembre : L’échec historique des élites grecques par Georges Prévélakis → L'enregistrement de la conférence → La fiche de la conférence

Mardi 29 septembre : Totalitarisme islamiste : les démocraties désarmées ? par André Bercoff → La fiche de la conférenceL'enregistrement

Dimanche 4 octobre "Journées Alain" à Mortagne : une conférence de Pierre Rigoulot sur Lucien Cancouët

Le colloque annuel de l'Institut d'Histoire sociale a eu lieu le 17 juin à la Maison de l'Europe

Mercredi 15 avril : Heurs et malheurs de la démocratie vénézuelienne → La fiche de la conférenceL'enregistrement

Jeudi 26 mars: Où en est aujourd’hui la gauche radicale française? par Sylvain Boulouque → La fiche de la conférenceL'enregistrement

Jeudi 19 février : Revisiter Yalta par JG Malliarakis
pour le 70e anniversaire → La fiche de la conférence →

Jeudi 22 janvier : Marxisme-Léninisme ? débat : Marcel Gauchet André Senik → La fiche de la conférence

EN 2014 Mardi 13 mai 2014 : Le Chavisme par Paula Vasquez → La fiche de la conférencel'enregistrement

Jeudi 6 février 2014 : Le Soulèvement ukrainien par Annie Daubenton → l'enregistrement

Mardi 14 janvier 2014 : Beria décrypté par Françoise Thom → La fiche de la conférenceL'enregistrement

s'inscrire au dîner qui suivra
télécharger le plan d'accès à Nanterre

 

Archives

[en construction]

Est-et-Ouest

Années 1949-1983

Années 1984-1993

Index

 

 

 

 

 

 

 

Documents

Qui sommes-nous ?

Institut d’Histoire Sociale :
4, avenue Benoît-Frachon
92023 Nanterre Cedex
téléphone 01 46 14 09 30
courriel : ihs.souvarine@gmail.com

La Bibliothèque Souvarine