logo ihs

Procès de Moscou le filmProcès de Moscou le film

Chronique du 22 mars 2019

Le 2 avril à 00 h 15 la chaîne Arte diffusera "Le Procès" un documentaire historique d'une importance exceptionnelle. Ce procès stalinien de 1930 est filmé au plus près des accusés.

Grâce aux extraordinaires images d'archives récupérées par le cinéaste ukrainien Sergeï Loznitsa (55 ans, réalisateur de "Dans la Brume" en 2012, de "Une femme douce" en 2017 et de "Donbass" en 2018), une immersion dans la machine à propagande du régime soviétique.

Moscou 1930. Ils sont ingénieurs, scientifiques ou économistes, sur le banc des accusés d'un procès public retentissant. Huit cadres haut placés dans l’administration soviétique, soupçonnés d'avoir participé à une "organisation contre-révolutionnaire". Le Parti industriel aurait tenté de saboter l'économie en freinant l'essor industriel ou l'approvisionnement dans certaines villes. Son but : démontrer la faillite du pouvoir, et tenter de le renverser, par le soulèvement des masses et avec l'aide de soutiens étrangers, dont Raymond Poincaré. Un à un, les prévenus prennent la parole, reconnaissent leurs responsabilités. Leurs actes de contrition se doublent d'un appel à la clémence. Une session sans mauvaise surprise pour le juge Vychinski, sauf que…

Spectacle pour tous… si le procès est vrai, l'histoire est fausse. Le Parti industriel n'a jamais existé et les accusés n'ont rien saboté. Ils sont pour leur malheur les jouets d'une purge stalinienne, orchestrée par la Guépéou, la police politique soviétique. Grâce à Sergeï Loznitsa, c'est le cœur d'une terrifiante machine de simulacre et de propagande qui est ici révélé. Le procès, qui a duré plus d'une semaine, a été filmé de bout en bout. Sans commentaire, sans intervenant extérieur, le film nous le restitue au plus près, en condensé, faisant de chaque spectateur un témoin privilégié. Visages blêmes des accusés, voix chancelantes, moues marmoréennes du juge et longs plans sur le public (qui applaudit le jugement) procèdent d'une dramatisation glaçante. La justice comme un spectacle édifiant au service d'un pouvoir totalitaire.

Durée : 124 min. Disponible du 2 au 7 avril 2019 en rediffusion.

→ Recevoir nos mises à jourRevenir au fil de nos chroniques

Tweet