logo ihs

Erdogan à CaracasErdogan à Caracas

Chronique du 6 décembre

Le 3 décembre, le président turc Recep Tayyip Erdoğan arrivait lundi à Caracas, en provenance du Paraguay. Le Venezuela constituait la dernière étape d'une tournée en Amérique du Sud. Son avion a atterri à l'aéroport international Simon Bolivar à 01 h 40 GMT. Le président turc a été accueilli à l'aéroport par la vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez, le ministre des Affaires Étrangères Jorge Arreaza, le ministre de la Défense Vladimir Padrino López, l’ambassadeur turc au Venezuela Şevki Mütevellioğlu, et l’ambassadeur vénézuélien à Ankara José Bracho Reyes.

Erdogan était accompagné dans sa visite au Venezuela, de son épouse Emine Erdogan, de son gendre Berat Albayrak, ministre du Trésor et des Finances, du ministre de la Défense, Hulusi Akkar, du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Fatih Donmez et du ministre du Commerce extérieur Ruhsar Pekcan.

Il s’est exprimé, le jour même de son arrivée, lors du forum d’affaires Turquie-Venezuela, réuni dans la capitale Caracas. Nicolas Maduro, a également participé au forum.

Erdogan a débuté son intervention en saluant la mémoire de Simon Bolivar, "combattant de la liberté", auquel se réfère le Venezuela d’aujourd’hui. "188 ans après sa mort, il a inspiré, par ses principes, ses rêves, sa vie adonnée à l’indépendance, des millions de gens. Chavez puis Maduro se sont basés sur l’esprit Bolivarien pour mener le combat contre le colonialisme moderne", a-t-il dit.

Le président turc a ensuite vanté les politiques du Président Maduro, le remerciant tout particulièrement pour son engagement en faveur des populations opprimées dans le monde.

Erdogan a tenu à souligner la politique de son homologue vénézuélien en faveur de la cause palestinienne.

"Lors du sommet extraordinaire de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) sur Jérusalem, en tant que pays assurant la présidence tournante des Non-Alignés, la présence de Maduro a été un message fort donné au monde entier", a-t-il affirmé. "Sa participation à la cérémonie du 9 juillet, quand j’ai prêté serment et signant le passage à un système de gouvernance présidentielle en Turquie, m’a honoré et je l’en remercie", a-t-il ajouté.

Pour le Président turc, l'attitude de Maduro est à montrer en exemple alors que dans beaucoup de pays, particulièrement en Occident, la haine de l’Islam ne cesse de prendre de l’ampleur.

En outre, le président turc est revenu sur la prétendue tentative d’assassinat qui a visé le président vénézuélien le 5 août dernier. "Je suis conscient que la forte solidarité affichée par le Venezuela avec les opprimés et les déshérités dérange certains milieux. Le regrettable événement du 5 août est une attaque déloyale réalisée contre Monsieur Maduro et l'indépendance du peuple vénézuélien", a-t-il affirmé.

Le Chef de l’État turc a poursuivi son discours sur les questions économiques et commerciales. Il a rappelé que l’objectif des deux pays en matière avait été fixé à 1 milliard de dollars en 2016.

"Lors des 9 premiers mois de 2018, nous avons déjà atteint cet objectif. Mais je pense que nos capacités sont bien supérieures. Nous devons aller plus loin", a-t-il dit.

Par ailleurs, le Président turc a voulu souligner la force de l’économie turque, malgré la crise financière provoquée par l'effondrement de la livre turque depuis le mois d’août. "L'économie turque, malgré les attaques et les obstacles qui la visent, affiche une solide performance grâce à ses bases solides", a-t-il assuré.

Enfin, à Caracas, et à la demande de son homologue Nicolas Maduro, le président Erdogan s'est engagé à construire une mosquée.

Recevoir nos mises à jour →" Revenir au fil de nos chroniques

Tweet