logo ihs

Russie : Navalny déclaré inéligible

En ligne le 27 juin

Alexeï NavalnyLes ambitions présidentielles du principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, ont été refroidies le 23 juin par la commission électorale centrale, qui l'a jugé inapte à se présenter contre Vladimir Poutine en mars prochain en raison d'une condamnation de justice.

L'opposant de 41 ans, qui a organisé fin mars et mi-juin deux manifestations anticorruption mobilisant surtout des jeunes, reste déterminé à défier le président russe et mène campagne dans toute la Russie malgré de nombreux obstacles, voire des agressions visant ses partisans.

Dans une déclaration publiée sur son site internet, la Commission électorale a tenu à préciser que cet avis ne s'inscrivait pas dans le cadre de la campagne électorale puisque le dépôt officiel des candidatures n'interviendrait pas avant décembre.

Elle a donné sa position concernant le statut juridique de l'opposant, actuellement en détention. "Actuellement, Alexeï Navalny n'a pas le droit d'être élu" en raison de sa condamnation à cinq ans avec sursis pour détournement dans une affaire remontant à 2009.

La présidente de la commission électorale, Ella Pamfilova, avait déjà affirmé en juin que la candidature de M. Navalny n'avait "aucune chance d'être enregistré aux élections en raison de sa condamnation"

Elle n'avait toutefois pas exclu que l'opposant puisse se pourvoir en cassation.

L'avenir politique de l'opposant dépend de l'interprétation de la Constitution et de la loi électorale, la première stipulant que quiconque peut être candidat s'il n'est pas en détention, la seconde que tout candidat doit avoir purgé sa peine, qu'elle soit ferme ou avec sursis.

"La Constitution n'interdit pas à Alexeï Navalny de se présenter aux élections. La commission électorale essaie par ses annonces de perturber la campagne", a déclaré à l'AFP Nikolaï Liaskine, l'un des membres de l'équipe de campagne de M. Navalny.

"C'est le seul candidat qui mène une campagne. Ils en ont extrêmement peur et essaient de faire en sorte que les gens ne viennent pas s'inscrire" pour soutenir la campagne de l'opposant, a-t-il estimé.

- 'Arbitraire' - M. Navalny, qui fait figure de principal opposant au président Vladimir Poutine, a été reconnu coupable début février du détournement en 2009 de quelque 400 000 euros au détriment d'une société publique d'exploitation forestière alors qu'il était consultant du gouverneur libéral de la région de Kirov.

Le blogueur, avocat de formation, qui dénonce une affaire montée de toutes pièces par le Kremlin pour l'éloigner de la politique, avait déjà été condamné en 2013 à la même peine dans cette affaire. Mais en février 2016, la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) avait jugé cette décision "arbitraire", estimant qu'on pouvait "fortement craindre" que les poursuites contre les accusés et leur condamnation aient été "de nature politique".

La Cour suprême russe a ensuite annulé en novembre cette condamnation et renvoyé l'affaire devant le tribunal, qui l'a de nouveau condamné.

Alexeï Navalny purge actuellement une peine de 25 jours de prison pour avoir organisé le 12 juin dans les rues de Moscou et de plusieurs autres villes russes une manifestation anticorruption non autorisée, qui a rassemblé des milliers de ses partisans. Il doit retrouver la liberté le 7 juillet.

Cette manifestation, tout comme la précédente fin mars, pour laquelle M. Navalny avait déjà écopé de 15 jours de prison, a été marquée par des centaines d'arrestations.

Le bras droit de l'opposant, Leonid Volkov, a été condamné jeudi à cinq jours de détention pour avoir appelé à manifester sur YouTube le 12 juin.

"Ils peuvent lui interdire de se présenter aux élections, ils peuvent l'arrêter, ne pas accepter de prendre les documents pour sa candidature ou les perdre", affirme Nikolaï Liaskine. "Mais nous continuerons de nous appuyer sur la Constitution. (...) Nous sommes sûrs qu'Alexeï Navalny sera en mesure de prendre part au scrutin", prévu pour mars 2018.

Source : AFP
Revenir au fil de nos chroniques →  Recevoir nos mises à jour

Tweet