logo ihs

Kim Jong unLe message de nouvel An du camarade Kim Jong Un

En ligne le 3 janvier 2017

Prenant pour posture de tourner le dos au passé et de promouvoir un cours nouveau avec des slogans différents, le dictateur nord-coréen s'est adressé, pour le nouvel an , à ses concitoyens. Cela fait maintenant 5 ans que Kim Jong Un, à l'occasion du nouvel an, s'adresse à la Corée du nord en tant que dirigeant.

D'année en année les références à son père et à son grand père ont considérablement diminué. Dans son discours de 2013, les noms de Kim Il Sung et de Kim Jong Il avaient été mentionnés 25 fois, et 11 fois en 2014. En 2015, ils avaient été remplacés par des termes indirects : le "général", ou le "suryong" équivalent de "leader" en langue coréenne. En 2016 aucune référence directe ou indirecte au père et au grand-père du dictateur n'est apparue.

Deuxième observation : les références au "songun", c'est-à-dire à la doctrine remontant à l'époque de Kim Jong Il (1994-2011) et prônant la priorité à l'armée dans la construction du socialisme nord-coréen ont diminué. Le terme est tombé en désuétude avec l'ère Kim Jong Un et il a pratiquement disparu dans le discours de Nouvel An.

Enfin, de nouveaux slogans ont été avancés. Aux termes "kangsŏngdaeguk" ou "kangsŏnggukka" qui se réclament d'un "pays vigoureux et prospère", on a substitué celui de "sahoejuui-gangguk" qui signifie "une nation socialiste puissante", répété 5 fois. Autre slogan du "nouveau style" inauguré par Kim Jong Un "jagangnyeok" ou "jagang" signifiant "autosuffisance".

Comme souvent en occident à propos des régimes communistes, ce nouveau cours risque éventuellement d'être interprêté à contre-sens.

Dans ses vœux, Kim Jong-Un nous éclaire en promettant un nouveau test de missile balistique intercontinental. Pyongyang en est aux "dernières étapes avant le test d'un missile balistique intercontinental", a ainsi affirmé le leader nord-coréen dans son message télévisé de quelque 30 minutes le 1er janvier. sur Donald Trump. C'est une façon de dire, si les États-Unis poursuivent leur politique de pression sur la Corée du Nord, celle-ci effectuera un essai de missile intercontinental dans les mois qui viennent", a-t-il estimé.

Kim Jong-Un, sans faire référence nommément à Donald Trump, a en effet appelé les États-Unis à "prendre la décision ferme de cesser leur politique anachronique d'hostilité envers la Corée du Nord". Washington a maintes fois déclaré qu'il n'était pas question que la Corée du Nord devienne une puissance nucléaire. Le président élu Donald Trump n'a pas pour l'heure fait connaître un changement dans la doctrine des États-Unis.

En tout état de cause de nouvelles images satellites ont récemment montré l'agrandissement d'un camp de prisonniers en Corée du Nord. Nouveau cours ou pas, les camps nord-coréens continuent d’exister. Et il seraenit même en train d’être modernisés et agrandis. C’est en tout cas ce que montrent les dernières images satellites de Kwanliso 15 et Kwansilo 25, deux centres de rétention dont le gouvernement de Pyongyang nie l’existence. Sur les images publiées par Amnesty International et le Comité pour les droits humains en Corée du nord on distingue en effet de nouveaux postes de sécurité, un agrandissement du crématorium et des activités agricoles en cours.

Tweet

Revenir au fil de nos chroniques
→  Recevoir nos mises à jour